• Vive la soumonce !

    Malgré une météo peu engageante, le noyau dur des gilles à haut chapeau, des gilles de l’aurore, des paysans et des tchamaïcains a martelé le sol chapellois, samedi dernier, pour se préparer psychologiquement au Laetare qui s’annonce.

    soumonce 003.jpg

    Comme toujours, de nombreuses haltes dans les cafés de la commune furent bien nécessaires pour s’y réchauffer, y faire le plein et renforcer ainsi la convivialité du moment, au son traditionnel du tambour.

    soumonce 005.jpg

    soumonce 006.jpg

    soumonce 007.jpg

    soumonce 009.jpg

    soumonce 010.jpg

    soumonce 011.jpg

    soumonce 012.jpg

    soumonce 014.jpg

    soumonce 016.jpg

    soumonce 018.jpg

    soumonce 019.jpg

    soumonce 020.jpg

    soumonce 023.jpg

    soumonce 024.jpg

    soumonce 025.jpg

    soumonce 026.jpg

    soumonce 027.jpg

    straunard 001.jpg

    Notons qu’en prélude à ces festivités, une large délégation du Comité officiel des fêtes, d’élus, de membres de différentes sociétés et d’amis s’était rendue, en matinée, au cimetière pour y rendre un reconnaissant hommage à Claude Straunard, ancien échevin et figure emblématique du folklore chapellois qui s’était éteinte il y a 10 ans, une veille de soumonce. Dans son discours, l’échevin Alain Jacobeus, qui lui a succédé à la présidence du Comité des fêtes, a tenu à rappeler combien l’homme s’était investi dans notre carnaval est de quelle belle manière il était parvenu à en redorer le blason.

    (article à lire dans "La Nouvelle gazette" (Centre) du 17/02/2014)

  • Un spectacle sur l'image de la femme ce jeudi

    filles de l'ogre.jpg

    Cette création questionne l’image de la femme.
    Aujourd’hui, sous couvert de libération sexuelle, le corps des femmes est devenu un produit de consommation et un argument de vente. De plus en plus tôt, les jeunes filles sont la cible de marchands leur proposant de ressembler à l’image stéréotypée de la Femme.
    L’ogre donne le ton : la finale du concours « Femme à tout prix ». ...
    L’ogre donne la récompense: une superbe voiture rouge.
    Le spectateur assiste à une situation incongrue, la préparation à la dernière épreuve,
    de concurrentes qui, à elles trois, totalisent plus de 150 ans d’âge. Dans la loge, cet espace privé, le spectateur découvre surtout ce que le public n’est pas censé voir.
    Les forces et les faiblesses de ces femmes, leurs contradictions et leurs confrontations,
    leur humanité aux prises entre la solidarité et l’individualisme. 

    Témoignages, prises de paroles et débat prolongeront le spectacle.

    Paf : 7€ & 9€