A la Maison du Peuple, on a pédalé pour la bonne cause.

031.JPG

Après le succès de l’an dernier, la section locale du PS de Chapelle, en collaboration avec la mutualité Solidaris organisait, le week-end dernier, des activités sportives et récréatives destinées à recueillir des fonds pour l’opération « Viva for life ».

Ainsi, si le vendredi voyait 110 convives participer à la porchetta des mandataires agrémentée par le groupe « Les Transats », le samedi, lui, était nettement plus sportif. Trois vélos d’appartement y étaient, en effet, mis à la disposition de tout qui voulait contribuer à la cause en dépensant, en plus des 5€ de contribution, quelques calories restées emmagasinées durant cet été.

Notons que leurs efforts étaient encouragés par des adaptes de karaoké qui se dépensaient ainsi d’une autre manière.

Au terme de la 2e journée, le compteur affichait quelques 800 € de rapportés.

Ce fut donc encore une belle réussite et l’on ne peut que féliciter l’organisation pour ce bel élan de générosité.

034.JPG

 

 

Micro :

 

030.JPG

Geoffroy PITOT – 40 ans - Secrétaire du cabinet de Paul Magnette et Françoise Daspremont à la Ville de Charleroi

Idéalement placé pour parler de l’action, Geoffroy Pitot, dynamique quadragénaire Président de l’asbl « L’Aurore », terminait ses derniers kilomètres lors de notre arrivée. A peine avait-il terminé son effort qu’il répondait fort aimablement et avec beaucoup de loquacité à nos questions portant sur sa vision d'une action comme celle-ci, sur son utilité et sur le contexte dans lequel elle se tenait.

« A mes yeux, il faut voir ce week-end comme étant une véritable contribution citoyenne », nous dit-il d’entrée de jeu. Et d’ajouter » l’action « Viva for life » est là pour contribuer à palier le déficit du financement, qu’il soit fédéral ou encore régional. Heureusement, au niveau local, les choses sont différentes... Les moyens publics ne sont pas toujours dépensés là où il le faudrait. La conséquence qui en découle est que cela contribue à accentuer la pauvreté chez un nombre croissant de nos concitoyens. C’est, je pense, un des nombreux  aspects négatifs de la gestion publique actuelle et un véritable défis du 21e siècle. Ici, c'est la société chapelloise qui se mobilise pour les autres. C’est stimulant. Nous comptons d’ailleurs bien en faire une activité récurrente qui aura pour but de récolter des fonds pour une activité extérieure ayant, pour finalité, une bonne cause ». Enthousiaste et maintenant bien remis de son effort, il conclut « Aujourd'hui, tous sont ici rassemblés. On retrouve, bien sûr, nombre de nos militants mais aussi d’autres personnes venues de l’extérieur du parti. A titre d’exemple, des membres des sociétés folkloriques locales ont souhaité contribuer à cette action. Certains sont déjà passés et d’autres nous ont promis de le faire cet après-midi. Si je devais trouver une formule pour résumer ce week-end, je dirais que, ici, chacun mouille son maillot tout en ayant conscience de le faire pour aider autrui… D’autre part, cela les aide aussi à éliminer les nombreux Orval consommés hier soir au bar », plaisante-t-il en riant.

Au moment de notre entretien, sur le coup de midi, l’homme avait bon espoir de voir battre le record de l’an dernier. Les chiffres, tombés vers 22h, lui donneront raison.

(article complet à lire dans "La Nouvelle Gazette" - Centre du 23 octobre 2017)

 

Les commentaires sont fermés.