• La MJC a fait son cinéma !

    004.JPG

    Cette période d’Halloween tombait à pic, vendredi dernier, pour que la MJC programme la projection de son premier court-métrage de cinéma. Celui-ci, avait, en effet, pour thème, l’épouvante et avait pour titre « Le Loup-Garou », du nom d’un jeu de société populaire auprès des membres du lieu. Tourné en sept jours dans les murs de la MJC, à l’exception d’une nuit en extérieur, ce film mettait en vedette une dizaine d’acteurs, lesquels avaient eux même écrit le scénario et les dialogues avant de se voir mettre en scène par l’équipe de la Fédération « For J ». Le matériel nécessaire avait, lui, été loué grâce à une subvention de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec « Full TV ».

    002.JPG

    « C’était vraiment une soirée inédite. On peut être fier de cette première qui va constituer un précédent et donner l’envie à d’autres jeunes d’en faire autant avec encore plus de matériel, pour, au final, faire des films plus longs. Après « l’école du rire », qui a lancé de bons éléments qui poursuivent leur route, après des ateliers de théâtre ou encore de graff, cette nouvelle activité donne déjà de beaux résultats, je suis très satisfait», nous lançait le premier échevin Bruno Scala, président du lieu. Il faut dire, en effet, que l’équipe s’en est bien tirée pour tourner ce film en si peu de temps.

    001.JPG

    Le public, constitué d’une cinquantaine de personnes, parmi lesquelles le Bourgmestre Karl De Vos, lui a réservé une salve d’applaudissements qui aura certainement emplis les cœurs d’une fierté légitime. Rendez-vous est, donc, d’ores et déjà pris pour une prochaine soirée cinématographique sur un thème encore à déterminer. (article complet à lire dans "La Nouvelle Gazette" - Centre du 28/10/2019)

     

     

  • Théâtre du SA-ME-DI: En route pour les 15 ans !

    001 rectifié.jpg

    Voilà bientôt quinze ans que la troupe « Le théâtre du SA-ME-DI », emmenée par l’infatigable Jean-Luc Duhaut, s’évertue, chaque automne, à dérider les chapellois amateurs de planches riantes.

    020.JPG

    En attendant une célébration d’anniversaire à venir, la troupe proposait, le week-end dernier, une comédie sortant des sentiers battus que sont le vaudeville ou la comédie de boulevards. 

    024.JPG

    En effet, avec « Un toit pour toi » de la française Viviane Tardivel, qui avait fait le déplacement pour voir les comédiens en action, on entrait là dans un univers de misère où s’entrechoquent des personnages qui se retrouvent dans un abri de nuit pour échapper aux caprices de la météo.

    049.JPG

    C’est donc ainsi qu'un trio de clochards partage l’espace avec un maniaque du spray anti-bactérien, une prostituée en béquilles (la courageuse comédienne avait la jambe cassée), un ado geek, des déficients mentaux ayant perdu leur moniteur dans la tempête, une voisine un peu envahissante, une femme enceinte esseulée et une responsable de l’établissement quelque peu dépassée.

    058.JPG

    Certains y auront remarqué un clin d’oeil au célèbre « Le Père Noël est une ordure » si ce n’est qu’ici, un retournement de situation que nous garderons secret viendra sauver la morale.

    057.JPG

    Si ceci vous a donné l’envie de voir cet amusant spectacle très bien défendu par les comédiens, notez qu’une dernière date est programmée à Carnières, au centre culturel « Le Sablon », le 24 novembre prochain.

    071.JPG

    065.JPG

    086.JPG

    (article complet à lire dans "La Nouvelle Gazette" (Centre) du 22/10/2019)